Quel modèle économique pour les arsouyes ?

tbowan , aryliin

1 Juin 2020

La crise du COVID-19 a remis en cause toute notre planification. Pour nous en sortir, nous avons fait appel à votre aide sous la forme d’un sondage. Merci à tous les personnes qui y ont répondu. Voici les résultats et nos conclusions.

Il y a 6 mois, nous avions tout bien planifié notre business plan qui consistait, dans les grandes lignes, à utiliser les marges de nos missions pour rédiger des articles. C’était sans compter l’attaque virologique du COVID-19 qui a tout remis en cause.

Notre état d’esprit en avril/mai 2020… illustration de Comfreak

Pour trouver une voie de sortie, nous avons fait appel à votre aide via un sondage pour connaître vos avis sur les moyens de monétiser le site des arsouyes. Pendant ce dernier mois, nous avons reçu 143 réponses qui nous donnent une vue plus claire de nos possibilités.

Nous tenons à remercier chaleureusement les personnes qui ont pris la peine de répondre à nos questions. Toutes vos réponses ont été utiles pour avancer dans nos réflexions. Nous avons envoyé un message à tous ceux qui nous ont laissé leur adresse, nous espérons que les autres verrons nos remerciements ici.

Nos remerciements particuliers à toutes celles et ceux qui nous ont soutenu, par leurs messages positifs ou encore par leurs dons, sans votre énergie et votre soutiens, ce site n’existerait peut être déjà plus.

Dans un soucis de transparence et parce que ces résultats pourront intéresser toute la communauté en général, nous avons choisi de rendre publiques les résultats, nos observations et nos conclusions.

Avertissement

Avant de poursuivre la lecture et d’interpréter les résultats, il est important de garder certaines limitations à l’esprit.

  1. Spécificité. Les réponses sont fournies par notre communauté et n’ont donc de valeur qu’en tant que telle. Les généraliser à l’audience de n’importe quel site serait une erreur car nos communautés peuvent beaucoup différer.
  2. Anonymisation. Mis à part l’adresse mail facultative en fin de questionnaire, nous n’avons récolté aucune donnée personnelle nous permettant de tracer les répondants. Entre autres limitations, nous ne pouvons pas dire où ils ont vu le lien du sondage, à partir de quel site ils arrivent sur le nôtre ou encore combien de fois ils viennent nous lire1.
  3. Déclaratif. Même si beaucoup de questions portent sur l’achat de produits ou un abonnement à nos services, les réponses sont déclaratives et n’engagent personne. Ainsi, il ne faut pas voir le nombre de réponses « oui » comme un nombre de ventes garanties.

Ceci étant dit, les réponses sont tout de même très intéressantes et riches d’enseignement pour nous. On espère qu’elles vous éclaireront également.

Déroulement

Le sondage s’est déroulé du 30 avril 2020 au 28 mai 2020. Sur cette période, nous avons reçu 143 réponses et 32 895 visites2, soit un taux de réponse global de 0,43%.

Répartition des réponses et des visites sur le mois du sondage.

Si on compare la participation et l’audience chaque jours, le taux de réponse varie beaucoup. Il a été très élevé les premiers jours (e.g. 2,21% le 30 avril et 1,75% le 1er mai), ce qui reflète une plus grande part de réponse de notre communauté. Les zones en creux ont un taux plus faible (0 à 1%) et traduisent l’affluence de base.

Par curiosité, on a fait les calculs en gardant uniquement les jours ayant moins de 1000 visiteurs (donc ceux où ce sont surtout des nouveaux qui arrivent, le taux de participation au sondage est alors de 0,19% (un peu moins de la moitié du taux global).

Le taux « entre 1 % et 3 % » de CTR vantés par certains sites qui expliquent comment devenir riche sans travailler correspondent plutôt à notre communauté engagée au moment du lancement du produit, mais sont largement surestimées concernant l’audience générale.

En fait, notre taux est plus proche des CTR des Googles Adwords par secteurs : entre 0,53% pour l’éducation et 0,39% pour la technolgie3.

Thèmes privilégiés

La première page portait sur l’intérêt de différents thèmes pour notre ligne éditoriale. Une première question sur les thèmes déjà abordés et une autre sur des thèmes proches que nous envisagions. Les réponses étant compatibles, nous les avons regroupées dans un seul graphique.

Certains ont choisi de ne pas s’exprimer sur certains thèmes, comme nous ne savons pas comment interpréter ces non-réponses, elles sont représentées négativement pour être visible sans influencer les autres réponses.

Répartition de l’intérêt pour chacun des sujets proposés.

Sans réelle surprise puisqu’ils représentent la majorité des articles déjà publiés, le Hacking et vulnérabilités ainsi que le Système et Réseaux sont largement en tête. Correspondant à une fraction plus petite de nos articles, Anecdotes, Ethical Hacking, Cryptographie et Expertises judiciaires les suivent pas très loin.

Bien qu’ils soient presque autant demandés, Sécurité pour tout le monde, Sécurité pour les PME/TPE mais aussi Vie privée récoltent plus d’opposition. Ce micro-clivage pourrait s’expliquer par une partie des lecteur craignant une baisse du niveau des articles. Hypothèse très bien résumée dans le commentaire d’un de nos lecteurs :

« Il faudrait aussi mieux distinguer les articles à mon sens, pas seulement par thématique mais par niveau de technicité et par type de public. Par exemple un hacker amateur peut être repoussé par le fait que des articles très techniques et orientés sécurité opérationnelle soient mélangés avec des recommandations SSI pour les entreprises ou encore des guide de mise en place d’une solution technologique. »4

Enfin, sans doute parce que nous n’avons pas encore d’articles sur ces thèmes mais peut être parce qu’ils sont plus éloignés des thèmes initiaux, la culture, l’IA et la psychologie sont les moins demandés. Notez qu’un tiers des réponses y sont tout de même plutôt favorables.

Publicité et sponsors

Même si nous n’aimons pas la publicité et ne comptons pas transformer notre merveilleux site en prétexte à réclames5 la deuxième page du sondage portait sur le degré d’acceptation de contenu publicitaire par nos lecteurs.

Encarts publicitaires

Commençons par la publicité directe et classique avec le nombre d’encarts publicitaires acceptés sur chaque page du site. Ces encarts n’étant pas visibles lorsqu’on dispose d’un bloqueur de publicité, une réponse correspondante était disponible.

Nombre d’encarts publicitaires par page acceptés par nos visiteurs.

On peut conclure que les encarts publicitaires font partie du paysage web et que nos visiteurs on accepté cet état de fait : ils ne sont que 1% à ne pas vouloir de publicité et à ne pas avoir installé de bloqueur de publicité. Les autres 99% acceptent au moins une bannière (47%) ou ont résolu le problème avec un bloqueur (52%).

Ces proportions étant globales, nous nous sommes demandés si elles changeaient en fonction de l’engagement de nos visiteurs. Nous avons donc réparti les réponses en deux groupes : ceux qui, plus loin dans le sondage, accepteraient de s’abonner, et les autres.

Attention : l’abonnement n’est pas la seule manière d’être engagé avec les arsouyes, les achats de produits (autres questions du sondage) ou les partages sur les réseaux sociaux sont tout autant engagés. Il nous fallait un critère qui porte du sens mais reste simple à mettre en œuvre, tout simplement.

Nombre d’encarts de publicités acceptés par nos visiteurs en fonction de leur engagement (sont-ils prêts à s’abonner financièrement).

Premier constat, on remarque que les abonnés acceptent plus d’encarts publicitaires (entre 2 et 4) que les autres. Ce qui peut se résumer par un des commentaires anonymes :

« J’ai un bloqueur de publicité, mais je le désactive pour soutenir les sites proposant des articles intéressants. »

Deuxième constat, une partie des visiteurs s’est habituée au tout gratuit et ne souhaitent ni abonnement ni encart publicitaire. Après filtrage, certains (2%) ne veulent pas non plus d’articles publicitaires et ne comptent rien acheter…

Nous ne jugeons pas ces visiteurs et les remercions pour leur réponses car elles sont tout autant importantes que les autres pour nous donner une idée fidèle de la composition de notre communauté.

Articles publicitaires

La question suivante portait sur la publicité plus subtile sous forme d’articles :

Nombre de publications publicitaires par mois, par type d’article.

Nous pensions que les 52% qui disposent d’un bloqueur de publicité refuseraient de tels articles mais d’après les réponses, ils les tolèrent en fait plutôt bien… Sans surprise, les articles invités sont mieux tolérés (85% acceptent d’en avoir au moins un par mois) par rapport aux autres (67% en acceptent au moins un par mois).

Pour avoir une vision plus précise de la tolérance à ces articles, nous avons additionné, pour chaque réponse, le nombre de chaque types. C’était d’ailleurs explicitement annoncé dans la question. Le graphique suivant est la répartition des insatisfait au fur et à mesure qu’on augmente le nombre de ces articles chaque mois.

Tolérance aux articles publicitaires des trois types cumulés.

Encore une fois, ces réponses suggèrent une certaine tolérance aux articles publicitaires puisque seuls 10% des réponses n’en veulent aucun et 54% en acceptent jusqu’à 6 (presqu’autant que nos articles habituels).

Passé le deuxième article du mois (qui n’a pas d’influence par rapport au premier), la tolérance à ces articles décroît de 9% pour chaque article jusqu’au 9ème (seuls 27% restent satisfaits). La pente est ensuite plus douce (autour de 5%) et passe sous les 8% a 18 articles par mois.

Notre analyse est que les réponses ne sont pas dans l’absolu (combien d’articles j’accepte) mais relativement aux autres sites (est-ce mieux que d’habitude). Tant que d’autres sites abusent de ces articles, on peu en mettre un peu sans choquer.

Vente de produits

Plutôt qu’une démarche de louer notre audience à des publicitaires, les questions suivantes proposaient un mode de financement via l’achat de produits dérivés :

Ces questions étaient posées dans des pages spécifiques mais nous avons trouvé plus lisible de regrouper les réponses en un seul graphique. Les réponses vides et les « pas intéressés » sont comptés négativement pour pouvoir apprécier leur poids par rapport aux réponses intéressées tout en permettant de comparer les proportions pour chaque gamme de prix.

Intérêt des différents produits et gamme de prix jugées intéressantes.

Surprise pour nous qui pensions que les ebook avaient plus la cote, ce sont les livres papiers, à l’ancienne, qui intéressent le plus notre publique… Ça tombe bien, nous aussi. Ensuite, l’intérêt décroit avec la « personnalisation » puisque, dans l’ordre, viennent les Mooc, les Webinars et enfin le coaching.

Bonne nouvelle pour nous, ce n’est pas la gamme de prix minimale qui intéresse le plus notre communauté, le milieu de gamme étant majoritaire pour les webinars et les ebooks. Ramenés aux marges bénéficiaires de chaque produits, c’est également cette gamme qui est la plus rentable : il est plus intéressant de vendre 50 livres à 50€ que 100 livres à 35€, en CA et donc d’autant plus en bénéfice.

Parlons Taux de Conversion. Soit le rapport entre le nombre de ventes et le nombre de visiteurs. Si les visiteurs ayant déclaré être intéressés pour acheter un produit l’achète vraiment si nous le mettons en vente à ce prix (ou un prix moindre), ce taux est de 0,3% pour le prix minimum et 0,15% pour le milieu de gamme.

Dans le détail, il est légèrement plus haut pour les livres et de moitié pour les webinaires. En réalité il est plus faible :

  • ce sondage était déclaratif et n’engage personne et de l’autre,
  • nos habitués sont sur-représentés dans l’échantillon,
  • les gens intéressés par la cryptographie ne vont pas forcément acheter un livre sur la sécurité d’un réseau (et vice versa).

Bref, vous avez saisi l’idée. On est très loin des 1,5 à 3% admis pour les sites d’e-commerce, mais c’est normal, nous ne sommes pas un site d’e-commerce…

Abonnements

La dernière partie du questionnaire portait sur la pertinence d’un modèle de financement participatif, sous forme d’abonnement. La première question demandait si vous étiez prêts à vous abonner à notre site.

Répartition des réponses à la possibilité de s’abonner.

Bien qu’une majorité ne souhaite pas s’abonner, nous avons tout de même 43% d’adhésion à ce principe. Ça nous va droit au cœur.

Les questions suivantes ne concernaient que les abonnements mais nous souhaitions tout de même recueillir tous vos avis. Dans la suite, nous allons donc répartir les réponses suivant ces deux groupes.

Quelle plateforme

Qui dit abonnement, dit paiement et donc plateformes de paiement. La première question avait donc pour but de connaître vos préférences :

Pour avoir une vue plus fidèle des préférences, vous pouviez choisir autant de plateformes que vous vouliez.

Nombre de réponses favorables pour chaque méthode de financement participatif.

Premier constat, parmi les plateformes existantes, tipeee est choisi dans 17% des cas. Viennent ensuite patreon et liberapay avec 8 et 9% des cas. Github arrive ensuite avec 3%.

Deuxième bonne surprise pour nous, le financement direct et donc sans intermédiaire arrive en tête avec 80% des abonnés (et 40% des autres) qui nous feraient confiance.

Exclusivité

Pour proposer un abonnement adapté, nous nous sommes demandé la pertinence de contenus exclusifs.

Proportion d’intérêt pour des exclusivités.

Pour cette question, aucune tendance n’émerge chez nos abonnés puisque nous avons eu 29 réponses contre et 32 pour… on est pas loin du 50/50.

Par contre, chez ceux ne souhaitant pas s’abonner, la tendance est bien plus marquée vers un désintérêt pour les exclusivités sans qu’il soit possible de différencier ceux qui ne sont simplement pas intéressés et ceux qui ne veulent pas que les abonnés aient des avantages. Comme le résume plusieurs commentaires anonymes comme celui-ci :

« Ne faites pas d’articles exclusifs, cela dégrade l’expérience de celles et ceux qui ne souhaitent pas payer. »

Contenu libre

Toujours pour adapter l’abonnement à notre audience, et proche de la question précédente, la question suivante portait sur l’importance d’une licence libre pour nos mécènes. Bien sûr, une bonne partie des non abonnés ont répondu aussi et le graphique vous montre les proportions dans chaque groupe.

Proportion de l’intérêt pour les licences libres.

Assez logiquement, nos abonnés préfèrent largement que nous produisions nos contenus sous licence libre. Après tout, si ce sont eux qui nous finance, il serait mal pris que nous valorisions le contenu plusieurs fois. Chez les autres, la proportion de favorables se réduit au profit des sans avis.

Avec le recul, on se rend compte que cette question est mal posée car du point de vue de la communauté, une licence libre est toujours un avantage et les réponses positives sont donc forcément plus nombreuses. Poser la question inverse aurait sans doute été plus pertinent.

Quelles exclusivités

Dernière véritable question, en cas d’exclusivité pour les abonnés, quels produits ou services mais aussi à quels prix sont les plus pertinents.

Tout d’abord, voici une moyenne portant sur la totalité des exclusivités, réparties entre les abonnés et les autres. Comme précédemment, les réponses négatives sont… négatives.

Intérêt et gammes de prix pour les exclusivités, globalement.

Sans surprise, les abonnés sont, relativement, plus intéressés par les exclusivités, moins enclins aux pris libres et acceptent de payer plus. Pour les autres, il n’est pas évident de déterminer la proportion qui n’est pas intéressées et préfère philosophiquement le libre et la proportion qui ne veut pas que les abonnés aient un avantage.

Pour le détail, nous avons donc restreint les résultats aux seuls abonnés. Même si les réponses sont déclaratives, elles nous semblent plus fiables que celles de ceux qui ne se projettent pas du tout dans un abonnement.

Quels prix pour quelles exclusivités.

La répartition des prix suit, globalement l’ordre de présentation dans le questionnaire. Biais d’encrage ou réelle confirmation ? On penche sur la seconde option.

L’intérêt n’est par contre pas corrélé et nous montre quelles exclusivités sont plus attendues : des articles, des vidéos et des webinars exclusifs. L’accès anticipé et les votes sont les moins demandés, mais aussi les moins chers.

Dernières mais pas des moindres

Pour finir le sondage, trois questions pour garder contact en quelque sorte.

Dernières questions pour finir.

Vous avez été 48 à vouloir être informé des résultats du sondage dont 44 à nous fournir une adresse de courriel pour les recevoir. Vous avez aussi été 52 à nous laisser un message personnel et croyez nous, ça nous a vraiment fait du bien !

Passé les 4 premiers jours, les semaines suivantes ont été difficiles ; taux de participation en baisse, COVID-19, difficultés à trouver du sens à l’écriture lorsqu’on envisage la fermeture,… chacun de vos messages positifs nous a redonné de l’énergie pour avancer et envisager une suite. Soyez tous remerciés.

Et maintenant ?

Grâce à toutes ces stratégies, on peut maintenant évaluer nos possibilités et choisir la voie qui nous correspond le mieux.

Hypothèses & possibilités

Même si notre choix est fait (on vous en parle plus loin), on a pensé qu’il était intéressant de vous montrer quelles sont nos possibilités et leurs potentiels respectifs.

Quels chemins possibles. Illustration de qimono

La publicité pour commencer. Vos réponses nous disent que la moitié de nos visiteurs ne les verront pas et vu le CTR de notre bandeau demandant de répondre au sondage, on ne peut pas espérer un CTR beaucoup plus efficace pour de la publicité…

Les sponsors pour continuer. Nous ne pouvons pas dépasser les deux articles sponsorisés par mois (un sponsors et un placement de produit).

La Vente de produits ensuite, ce sont les MOOC qui semblent les plus prometteurs et si on considère que vous achèteriez au prix indiqué (ou si c’est moins cher), on peut espérer entre 1300€ et 3200€ par mois. Chiffre à moduler par plusieurs éléments :

Les abonnements pour finir. Vous êtes 60 a vous être déclarés prêts à nous subventionner.

Mis à part la vente de produits, les autres modes de financement tournent autour de 1€ pour 100 visiteurs par mois. Curieusement, c’est également le taux de monétisation des jeux MMORPG il y a quelques années…

Notre stratégie

Vos réponses nous ont montré qu’il y a un réel intérêt à poursuivre l’aventure. Vous êtes nombreux à nous avoir montré votre soutiens et ça nous va droit au cœur.

Quel chemin on choisi. Illustration de qimono

Les options publicitaires et les abonnements ne sont pas envisageables sans une augmentation draconienne du nombre de visiteurs. Les abonnements impliquent une certaine régularité et une garantie de publication que nous ne sommes pas encore capable d’assurer. Les publicités nous demanderaient une grande prudence pour rester dans nos valeurs.

Pour être précis et transparents, nous avions commencé des critiques de livres cyber-punk et sur la culture hackers et, quitte à mettre des liens pour les trouver sur le net, nous mettrons des liens affiliés.

Nous prenons donc l’option des produits dérivés :

  1. Pendant les prochains mois, nous allons construire une formation (MOOC + livre + webinaires). Une fois publié, ce sera l’occasion de vérifier si nos hypothèses se confirment et d’envisager la suite de l’aventure.
  2. Dans l’intervalle, nous allons poursuivre la publication d’articles et la croissance du nombre de visiteurs car qu’importe le scénario envisagé, notre communauté doit encore grandir pour nous permettre un équilibre financier.

Si vous voulez nous aider, abonnez-vous à nos flux et partagez nos contenus.

Et après ?

Notre situation reste fragile et les prochains mois seront décisifs. Nous nous adapterons donc en fonction de l’avancement des différents chantiers. Rendez-vous dans 3 mois pour le prochain bilan ?

En attendant, voici quelques articles sur le même thème…

En danger, les arsouyes ont besoin d’aide

30 Avril 2020 Après 14 ans de services, la crise du COVID-19 nous a heurté de plein fouet. Sans changements, nous devrons mettre fin à l’aventure. Pour l’éviter, nous avons besoin de votre aide, et plus important, de vos avis.

Édito 2020 - Cyber-communiquer

2 janvier 2020 Les fêtes de fin d’année, et la pause scolaire qui va avec sont une bonne occasion pour réfléchir à nos activités (plus ou moins) professionnelles. Aujourd’hui, nous avons choisi de partager notre vision de notre communication sur les réseaux.


  1. Pas que ça ne soit pas intéressant, mais à un moment, il faut savoir laisser les gens vivre leur vie sans vouloir tout savoir.↩︎

  2. Nombre de visites mesurées par matomo sur nos journaux d’accès. Ce nombre est plus élevés que le nombre d’humains qui sont venu pendant ce mois car il peut comprendre quelques robots, compte les accès à notre RSS et surtout, ne trace pas les visiteurs d’une journée à l’autre.↩︎

  3. Taux de clics par affichage calculés en 2019 dans une étude de WordStream.↩︎

  4. Ce commentaire n’étant pas accompagné d’une adresse mail, nous ne pouvons pas remercier personnellement son auteur. S’il lit ces lignes, qu’il sache que nous le remercions chaleureusement.↩︎

  5. On préfèrerait encore utiliser du XML, c’est vous dire.↩︎