0x06.04 - Une question de confiance

Erin se dirigea d’un pas résolu vers le champ de foire. Elle était décidée à retrouver Cerise et à la mettre au courant.

sweetlouise @ pixabay
sweetlouise @ pixabay

Elle la trouva, comme la veille, en train de papillonner dans les stands de vêtements. Mais maintenant qu’elle était au courant pour l’implant, Erin trouvait cela très superficiel. Erin se demanda combien d’élèves autour d’elle étaient déjà sous l’influence de l’implant, et combien avait déjà eu un blackout. C’était tout d’un coup très stressant.

Elle attrapa Cerise par le bras, et lui demanda de la suivre.

— « Ça va pas, Erin ? Je venais de trouver de nouveaux vêtements que je n’avais pas vu hier ! La foire ferme ce soir, je veux en profiter un max !

— Cerise, j’ai besoin de toi ! C’est urgent !

— Besoin de moi ?

— Phyl vient de casser avec moi. Viens, c’est important, répondit Erin.

— Oh, ma pauvre. »

Cerise déposa les vêtements qu’elle avait en main sur le comptoir et accompagna Erin dans la chambre. Mais elle fut surprise lorsqu’Erin ne fondit pas en larmes devant elle. Au lieu de cela, Erin raconta à Cerise en détails la conversation qu’elle venait d’avoir avec Phyl.

— « Ça alors, finit par dire Cerise. Je ne me serais pas attendu à ça ! Je trouvais bien l’Académie un peu bizarre, avec tous ses secrets et tout et tout, mais ça ?! Et Phyl, il sait pourquoi ils font ça ?

— Non, il ne m’en a pas parlé, mais en même temps, il a juste entendu une conversation qui ne lui était pas destinée… », répondit Erin.

Elle lui parla ensuite de Kwier et du darkweb, et dévoila à Cerise son intention de quitter l’Académie si elle découvrait un moyen de franchir l’enceinte.

— « Et tu viendrais avec moi ?, lui demanda-t-elle.

— Je ne sais pas. Je n’ai pas envie de devenir un robot, mais je ne peux pas laisser Phyl. Tu sais, je l’aime beaucoup, même s’il ne s’en est jamais rendu compte et qu’il n’avait des yeux que pour toi, et robot ou pas robot, je veux rester à ses côtés. Et puis, j’ai confiance en toi, Erin. Si tu sors de là, tu trouveras un moyen de nous faire sortir à notre tour et de sauver Phyl.

— Merci de ta confiance, Cerise. Mais je préférerai quand même qu’on sorte toutes les deux de là…

— Je sais. Maintenant, n’en parlons plus, dit joyeusement Cerise. Je ne veux pas te poser de soucis le jour où moi aussi, je me ferais avoir. Donc le moins j’en saurais, le mieux ça sera.

— OK. »

Elles repartirent vers le champ de foire, décidée à faire comme si de rien n’était et à profiter au maximum de ce jour qui aurait dû être joyeux.

Erin suivit Cerise dans de nombreuses boutiques, Cerise suivit Erin dans les boutiques de livres. Elles rentrèrent tard manger au réfectoire, et allèrent se coucher.

Erin alluma son PC. Elles s’étaient mis d’accord pour ne plus en parler, mais Erin hésitait à raconter à Cerise qu’elle avait un rendez-vous virtuel avec Kwier. Au moment où elle se retourna, Cerise dormait déjà.