0x07.01 - Beaucoup de questions et quelques réponses

Il était 22h. Erin lança le programme d’obfuscation, puis rejoignit dchat. Kwier était là.

StockSnap @ pixabay
StockSnap @ pixabay

<Pathfinder> Bonsoir Kwier.

<Kwier> Bonsoir. Tu es donc revenue.

<Pathfinder> Oui. J’ai beaucoup de questions. Et quelques éléments qui pourraient peut-être vous intéresser.

<Kwier> Ah bon. Et de quoi s’agit-il ?

<Pathfinder> D’abord mes réponses. J’ai attendu toute la journée pour les avoir.

<Kwier> OK.

<Pathfinder> Qui êtes-vous ? Que faisiez-vous à la foire ? Comment et pourquoi avez-vous disparu si vite ? Comment avez-vous introduit des bouquins censurés sur le campus, et dans quel but ? Et que recherchez-vous ?

<Kwier> Ca en fait des questions… Pour répondre à peu près dans l’ordre à tes questions. Je suis Kwier, je fais partie d’une team de hackers.

<Kwier> Avant, j’étais thésard, dans un laboratoire européen publique, financé par des fonds privés... Tu vois le topo. Et j’ai travaillé sur le projet d’implant.

<Kwier> A la base, il devait juste s’agit de révolutionner la VR; faire ressentir la matrice à son porteur, de se balader dans le monde virtuel comme dans le monde normal. Enfin, des choses du genre.

<Kwier> Lorsque le projet fut présenté aux dirigeants, ils virent le potentiel énorme qu’avait cet implant. Grâce à notre technologie, ils pourraient attaquer virtuellement les autres nations sans que celles-ci ne puissent riposter et devenir leader sur le plan numérique. Ils nous donnèrent encore plus de budgets.

<Kwier> Mais lors de la réunion d’après, ils avaient eu le temps de réfléchir aux implications plus profondes de notre projet : si l’implant marchait dans un sens, il était sûrement possible de le faire marcher dans l’autre et de se connecter au cerveau de l’utilisateur afin de le contrôler.

<Kwier> Avec quelques collègues, on a trouvé que ce n’était pas éthique... On a été licenciés. Quelques contacts restants que j’ai dans ce laboratoire m’ont récemment révélé que le projet avait vu le jour. Comme cette technologie n’en est qu’à ses balbutiement, elle n’est pas accessible à tout le monde (encore heureux). D’où cette idée d’Académie : recruter des personnes qui devraient réussir à maîtriser rapidement l’implant, pour le faire passer dans son mode inversé et faire un test à grande échelle de contrôle mental.

<Kwier> Depuis, je parcours l’Europe, physiquement et virtuellement, cherchant où ils allaient faire leur test.

<Kwier> J’ai fini par trouver votre Académie. Par force de patience, j’ai pu m’introduire plusieurs fois dans des équipes de maintenance et d’intendance. J’ai réussi à trouver quelques ouvriers qui n’étaient pas très contents de leurs salaires. Je leur ai proposé de l’argent en échange de leur place sur le chantier lors de la construction des locaux. Leur profile ayant passé la sélection, il ne me restait juste qu’à usurper leur identité les jours où ils devaient venir bosser.

<Kwier> En une occasion, j’ai réussi à avoir accès au réseau interne de l’académie, ce qui m’a permis d’ouvrir une backdoor, c’est à dire, un passage inconnu des administrateurs vers l’extérieur, celui qui te permettant d’accéder au chat.

<Kwier> Et en piratant de l’extérieur mon ancien labo, j’ai eu accès aux spécifications des algos de flicage de l’Académie, ce qui m’a permis de développer ce petit tool d’obfuscation que tu utilises en ce moment.

<Pathfinder>

<Kwier> Pour tes autres questions : A la foire, je cherchais des personnes qui sont à l’intérieur des locaux, et qui pourraient m’aider de l’intérieur.

<Kwier> Et je suis tombé sur toi. Pour tout te dire, j’avais fait exprès de laisser trainer des livres comme 1984, en me disant que si des élèves osaient les prendre, ça serait des bons candidats.

<Kwier> Vous avez pas été beaucoup à jeter à œil à ces livres, et tu es la seule à avoir m’avoir écouté. Les autres ont soit refusé que je m’assois à côté d’eux, ou sont partis quand j’ai commencé à parlé. Du coup, comme tu es la seule à avoir accepté de rentrer en contact, j’espérais franchement que tu te connecterais. Cette foire fut un échec retentissant pour moi :( .

<Pathfinder> Dommage.

<Kwier> Tu m’as demandé comment j’avais fait passé les bouquins… C’est tout simple : j’ai fait imprimer des exemplaires de livres classiques, contenant des pages en plus issus de livres censurés par l’Académie. Une fois dans la place, j’ai juste déchiré lesdites pages et je les ai remis ensemble pour refaire le livre. D’où leur aspect un peu rapiécé.

<Pathfinder> Cool. Ce qui m’étonne, c’est que l’Académie se soit laissé prendre.

<Kwier> Tu ne t’imagines quand même pas que la sécurité allait lire tous les bouquins qui entraient ? Ils ont juste feuilleté rapidement les livres et m’ont laissé passé.

<Kwier> À la fin du premier jour, vu le peu de succès que j’avais eu, j’avais peur qu’un des étudiants m’ai dénoncé. J’ai jugé que c’était risqué de rester un jour de plus. J’ai remballé et j’ai fait disparaître les ouvrages censurés.

<Pathfinder> OK. Donc personne n’a su que vous étiez là ?

<Kwier> Non. Personne. Enfin, je crois. Ils ont peut être trouvé louche qu’on parte dès le premier jour, mais pas plus. Il va falloir que l’on se prépare mieux pour la prochaine foire. Et qu’on recrute de nouvelles personnes. Tu ne te rends pas compte à quel point on a été fouillé et à quel point ils ont fouillé dans notre passé avant d’accepter notre stand.

<Pathfinder> Vu comment on est fliqué ici, ça m’étonne pas.

<Kwier> Histoire qu’ils ne fassent pas le lien, je me suis inventé une identité et je me suis créé des faux papiers. Jamais ils n’auraient laissé entrer quelqu’un qui connaissait leur projet… Mais à force, ça passera plus, ils vont finir par repérer mon visage…

<Kwier> Bon, à toi ! Tu m’as dit que tu avais des informations intéressantes.

<Pathfinder> Oui. Enfin, vous connaissez déjà une partie de ce que j’avais à raconter.

<Kwier> On se dit tu ?

<Pathfinder> OK. Aujourd’hui, j’ai appris pour l’implant et le contrôle mental.

<Kwier> Oh ?! Je ne pensais pas qu’ils laisseraient filtrer une information pareille.

<Pathfinder> Mon petit ami, enfin ex-petit ami, a eu un blackout, hier, pendant la foire. On l’a amené à l’hôpital et il a entendu les médecins parler de l’implant. Il m’en a parlé.

<Kwier> Ils ont été imprudents.

<Pathfinder> Ils pensaient qu’il dormait. Il les a entendu parler de l’implant et du fait que le blackout annonçait la connexion prochaine de l’implant à son cerveau... Il a peur de représenter un danger pour moi, et on s’est séparés.

<Kwier> C’est sympa de sa part. Mais toi aussi tu as un implant. Il aurait pu garder ça pour lui, en se disant que de toute façon, ça ne changerait rien pour toi.

<Pathfinder> Phyl sait que j’aime pas trop tous ces mystères autour de l’Académie et que je trouve ça louche. Et ça, je compte pas me laisser faire. Sauf qu’il sait aussi qu’il y a pas grand chose à faire…

<Kwier> On pourra peut-être faire quelque chose pour lui, si on arrive à pirater l’Académie de l’intérieur.

<Pathfinder> Oui. Après, le problème, c’est qu’il essaie toujours de voir le bon côté de n’importe quelle situation, et qu’il essaie de se convaincre que cette histoire d’implant est une chance…

<Kwier> Mouais… Difficile d’aider les gens malgré eux.

<Pathfinder> Oui. Et je t’avoue que ce qui m’intéresse le plus pour le moment, c’est d’empêcher cette foutue puce d’accéder à mon cerveau. Lorsque je sortirais pour les vacances de Noël, tu pourrais peut-être faire quelque chose ?

<Kwier> Pathfinder, tu pourras pas attendre jusque là, aux vacances, vous serez tous sous contrôle. Cette école n’est qu’une mascarade, destinée à regrouper les profils les plus compatibles pour l’implant, à les mettre dans le bon état d’esprit. Toute cette histoire d’Académie n’est qu’une façade, pour que personne ne soit au courant et ne se rebelle…

<Pathfinder> Du coup, je fais quoi ?

<Kwier> Je te propose le plan suivant :

<Kwier> D’abord, te débarrasser de la puce. Tu sais, c’est intéressé de notre côté aussi. On a pas envie que tu transformes en mouchard.

<Pathfinder> Sympa…

<Kwier> On pourrait tenter de la désactiver avec un EMP, mais anéantirait en même temps les possibilités d’utilisation ultérieure de la puce. D’un point de vue purement terre à terre, tant que tu es dans les locaux, que tu as cours, tu as besoin de cette puce pour ne pas attirer l’attention.

<Pathfinder> EMP ?

<Kwier> ElectroMagnetic Pulse. Impulsion électromagnétique. En clair, faire griller les circuits électroniques par une petite décharge.

<Pathfinder> OK.

<Kwier> Et puis, peut être que la puce pourrait nous servir, ça serait dommage de la griller toute de suite…

<Kwier> Bref, il nous faut les specs de la puce, et pour ça, il faut que tu réussisses à accéder au cœur du réseau de l’Académie.

<Kwier> Avec les specs, on devrait pouvoir comprendre comment désactiver le contrôle des étudiants. Et puis, ça nous permettrait de construire les nôtres pour se battre à armes égales sur le réseau.

<Pathfinder> OK.

<Kwier> Et si tu veux sortir, il faut que tu trouves les plans de la barrière électrifiée.

<Kwier> Il est sûrement possible de la traverser, mais tant que l’on ne sait pas comment elle fonctionne, on peut pas faire grand chose pour te faire sortir.

<Pathfinder> Oui. J’ai clairement envie de vous aider, mais encore plus de sortir de là rapidement.

<Kwier> Yep. Et t’inquiète pas, on va tout faire pour te sortir de là. Il te reste combien au compteur, au fait ?

<Pathfinder> 8 minutes environ.

<Kwier> OK. Cool. Viens nous rejoindre sur le chan #freedomnia.

<Kwier> Je te présenterais le reste de l’équipe. On vient tous d’un peu partout en Europe. Dorénavant, tu fais partie de la team.


Erin se connecta au tchat, à travers les pseudonymes, il n’était pas facile de se faire une idée de qui on avait en face. Des jeunes ? Des vieux ? Des filles ou des garçons ? Elle avait juste une petite idée de ce à quoi ressemblait Kwier, car c’était sûrement lui qui était venu lui parler.