0x0a.05 - Acces interdit

Les filles avaient contacté Kwier. #freedomnia n’avait pas chômé pendant qu’elles et les autres étaient de sortie. Ils avaient étudié les plans de l’Académie fournis par Erin, trouvé la salle serveur, et déterminé un itinéraire dans les couloirs entre les caméras de surveillance. Ils avaient aussi découvert que l’accès au bâtiment se faisait grâce à un badge RFID et l’accès à la salle serveur, par commande vocale.

nissisoftware @ pixabay
nissisoftware @ pixabay

Le mauvais côté des choses, c’est que du coup, elle ne pouvaient pas prévoir une excursion dans le bâtiment principal tout de suite. Tout d’abord, parce que leur petite virée dans le dôme Hongrie n’était pas passée inaperçue et que la surveillance de l’Académie avait été renforcée. Et aussi parce qu’elles n’avaient pas de carte d’accès.

Pour le premier point, ce n’était pas insurmontable. Il fallait juste attendre un peu que les choses se tassent. La soirée dans le dôme Hongrie était un évènement isolé. Comme il ne s’était pas reproduit dans aucun autre dôme, et que l’Académie avait fouillé toutes les chambres des hongrois sans rien trouver de spécial, la tension était redescendue. Toujours est-il que maintenant, un couvre feu avait été imposé à toute l’école, et que chaque soir, les surveillants passaient vérifier que chaque étudiant était bien dans sa chambre.

Comme aucunes traces ne remontaient jusqu’à elles, la surveillance du dôme France n’avait pas été renforcée, contrairement à celle du dôme Hongrie.

Erin et Cerise n’avaient pas repris physiquement contact avec les autres. Ils n’étaient pas du même dôme d’habitation, et bien qu’il ne soit pas interdit de discuter avec les autres classes, les étudiants se mélangeaient peu. Elles ne voulaient pas attirer l’attention. Ils avaient donc continué à communiquer via le forum d’art.

Elles avaient partagé avec les autres le retour de Kwier, et à leur grande surprise, avaient appris que Pierre était passionné d’électronique et de robotique.

Il leur avait alors expliqué que les badges d’accès utilisaient la technologie RFID, un transfert d’énergie électromagnétique entre la carte et le récepteur, et qu’en se plaçant suffisamment près d’une carte, enfin vraiment près, il devrait en théorie être possible de récupérer les informations qu’elle contenait, et pouvoir en simuler une similaire.

Il s’était d’ailleurs mis au travail afin de créer l’équipement adéquat qui leur permettrait de faire la manipulation.

Cerise et Erin étaient en train de finaliser les derniers détails. En discutant avec Kwier, ils avaient conclu que faire une action dans le bâtiment administratif en ce moment n’était peut-être pas une si mauvaise idée, puisque l‘Académie surveillait surtout les dômes et les élèves. Si Cerise et Erin arrivaient à contourner la sécurité de leur dôme, elles seraient tranquilles dans le bâtiment administratif.

— « Je devrais y aller seule, dit Erin à Cerise.

— Non, je veux venir.

— Si je me fais attraper là-bas, je risque gros. Je sais pas trop ce qu’ils vont faire de moi.

— Raison de plus pour ne pas être seule.

— Écoute, ce n’est pas que pour te protéger. Évidemment, je préfèrerai que tu ne te fasses pas attraper, mais s’il devait m’arriver quelque chose, il faut quelqu’un pour continuer. Que feraient les autres si on était plus là toutes les deux ? Il faut quelqu’un qui continue à communiquer avec #freedomnia et qui les fasse sortir d’ici. C’est un peu comme une cellule de résistance. Il faut que la résistance continue, même si l’une des têtes est coupée.

— C’est tout à fait sensé, mais ça ne me plaît pas.

— Ça n’a pas à te plaire, mais c’est comme ça».

Cerise réfléchit un moment.

— Ouais, bon, tu as raison… C’est ce qu’il y a de mieux à faire. Par contre, il y a quelque chose que je peux faire, et que toi tu peux pas...

— Quoi ?

— M’approcher suffisamment de M. Garceau pour enregistrer sa voix, et peut-être même récupérer les données de sa carte RFID. »

Alors qu’Erin tâchait de mémoriser au mieux le plan du bâtiment, histoire de se diriger le plus facilement et le plus vite possible, sans devoir prendre le plan avec elle, Cerise partit récupérer le matériel pour scanner la carte auprès de Pierre.

Ensuite, elle passa voir Phyl, et lui proposa d’aller déjeuner avec M. Garceau. Pendant tout le temps de midi, Cerise utilisa son smartphone pour enregistrer les conversations. Elle tâcha aussi de s’approcher le plus près possible de M. Garceau. Son caractère exubérant aida beaucoup; Elle prit des selfies, et le taquina plusieurs fois. Si bien qu’a la fin du repas, elle l’avait frôlé suffisamment pour avoir récupéré les informations nécessaires.

En repartant, Cerise refit passer le matériel à Pierre, qui allait passer l’après-midi à extraire les données et faire un clone de la carte.

Après être retournée dans sa chambre, Cerise et Erin récupérèrent les enregistrements, les découpèrent pour ne garder que la voix de M. Garceau, puis créèrent un synthétiseur vocal ayant sa voix. Erin récupéra également la photo du selfie. On ne savait jamais, au cas où il y ait une reconnaissance de rétine, peut être que la photo suffirait à leurrer l’appareil.