0x0d.02 - Installation

Pierre et Cerise passèrent les jours d’après à parcourir la campagne, à la recherche d’une petite maison déserte en bordure d’un village. Ils trouvèrent leur bonheur à une quarantaine de minutes de l’Académie. Il s’agissait d’une maison abandonnée en bordure d’un petit village. La proximité du village leur permettrait de se brancher à toutes les commodités, telles que l’eau, l’électricité ou le téléphone. Et il y avait même un petit hangar qui jouxtait la maison, parfait pour y faire de l’électronique et y cacher les véhicules.

matuska @ pixabay
matuska @ pixabay

Une partie du bâtiment était inutilisable, car effondrée. Mais le reste paraissait solide.

Nightowl allait rester au squat pendant quelques jours, le temps que l’on aménage la maison, pour rester en contact avec #freedomnia. Tout le reste du groupe irait au nouveau QG aider Pierre à aménager.

D’un point de vue logistique, il fallait réagencer les pièces pour que ce soit vivable rapidement pour un grand nombre de personnes. Une quinzaine de membres de #freedomnia avait prévu d’arriver sous peu. Coordonner les actions serait plus facile avec plus de monde en présence.

Mais, pour gérer une vingtaine de personnes en permanence dans une maison, il fallait que tout soit optimisé.

Le séjour devait devenir un centre de travail, connecté 24 heures sur 24 au réseau. La cuisine devait être efficace et stocker une grande quantité de denrées. Par contre, il fallait que la maison conserve son aspect délabré et inhabitée. Pas question que des lumières ou de l’activité ne soient vues de l’extérieur.

Cerise posa de grands rideaux opaques, devant permettre de cacher la faible lumière venant de l’intérieur. Ils posèrent également quelques caméras de vidéosurveillance, histoire de pouvoir détecter le moindre mouvement suspect.

Ils aménagèrent la cuisine et stockèrent une grande quantité de denrées non périssables, puis installèrent des couchettes à même le sol dans une partie de la maison. Enfin, ils apportèrent du matériel électronique pour équiper la grange attenante.

La maison, qui n’appartenait plus à personne depuis longtemps, n’était plus branchée ni à l’eau, ni à électricité, et encore moins au réseau de télécommunications.

Ils se branchèrent de manière sauvage sur le réseau électrique. Dans l’arrière-pays, il n’était pas rare de voir des emmêlements de fils au niveau des poteaux électriques, un de plus ou de moins ne serait pas vraiment visible. Et avant que le fournisseur d'énergie se déplace pour vérifier quoique ce soit…

Pour ce qui était de l’eau courante, la maison était déjà raccordée. Ils se rebranchèrent donc au réseau d’eau existant.

Enfin, pour ce qui était d‘internet, c’était un peu plus compliqué. Même s’ils ne savaient pas si c’étaient du à leur connexion qui avait été tracée, ils ne voulaient pas pouvoir être retrouvés et devoir repartir en catastrophe.

Alexis avait suggéré une connexion satellite, car on ne pouvait pas se contenter de s’abonner à l’ADSL. Même si la latence d’une connexion satellite était élevée, l’ADSL était trop facilement repérable.

Mais même une connexion satellite pouvait être détectable. La réception des données n’étaient pas un problème. Le satellite émettait vers toute la Roumanie, ils pouvaient donc se situer n’importe où.

Par contre, même s’ils pouvaient se mettre n’importe où pour émettre, il était possible techniquement de retrouver l’emplacement de l’émetteur. Par exemple, en sillonnant le ciel avec des avions, ceux-ci pouvaient localiser la zone d’émission d’un signal... Sans parler des satellites espions possédés par certains gouvernements européens... Donc pas moyen d’émettre un signal, trop risqué...

Quentin, qui traînait depuis un bon moment dans l’underground suggéra du phreaking; pirater la connexion téléphonique, et surtout ADSL, d’un voisin. En couplant les deux, il serait possible d’émettre des données à partir de la connexion d’un voisin, et de les recevoir via le satellite. En modifiant l’adresse ip source, tous les paquets sortant par la connexion filaire sembleraient venir de la connexion satellite, et donc les réponses aux requêtes reviendraient par la connexion satellite. Si l’Académie comprenait la supercherie et remontait quand même la connexion ADSL et débarquait, elle ne remonterait donc pas à eux directement, mais à des voisins. Ils auraient le temps de s’en rendre compte et de quitter les lieux.

En théorie, c’était faisable. Maintenant, en pratique, il fallait faire du beige boxing; se brancher avec des pinces croco directement sur un boîtier télécom à proximité; puis récupérer les identifiants et mots de passe PPP du routeur ADSL du voisin.

Se brancher sauvagement sur les câbles n’avait pas posé spécialement de problèmes. Le lieu était peu fréquenté, et les voisins ne se poseraient pas plus de questions que cela lorsqu’ils verraient un câble de plus.

Mais ce qu'il fallait, c'était récupérer l’identifiant et le mot de passe PPP. Nightowl avait initié Quentin au lockpicking. Elle lui avait montré comment crocheter des serrures simples. Quentin avait gardé depuis le kit de lockpick. Avec un peu de chance, les serrures seraient relativement simples et il pourrait se débrouiller. Sinon, il faudrait faire revenir Nightowl de Brașov.