0x0f.03 - Sur le réseau

Après quelque temps, un premier prototype de programme fut suffisamment mature pour que Erin, Cerise, Alexis et Victor puissent le tester sans crainte.

Au fur et à mesure des tests, ils faisaient des retours aux développeurs, qui intégraient les remarques. Et le projet avançait.

Cerise et Erin progressaient rapidement. Elles arrivaient de plus en plus intuitivement à se déplacer et récupérer des données et des informations dans l’univers virtuel, et à suivre les flux réseaux. Par contre, Alexis et Victor, malgré l’utilisation de skins, peinaient à trouver cela intuitif.

— « Il faudra bien qu’à un moment, on aille sur internet, finit par dire Erin, un soir.

— Oui. C’est bien beau de s’entraîner sur un réseau interne. Mais en attendant, on n’avance pas… ajouta Cerise.

— Oui, c’est vrai. Mais c’est dangereux de vous laisser aller sur le net. Et si vous ne reveniez pas, que vous ne retrouviez pas le chemin ? demanda Quentin.

— Que ce soit aujourd’hui ou demain, ça sera pareil. On maîtrise toutes les deux l’environnement confiné. On pourrait encore s’entraîner pendant un mois que ça n’ajouterait pas grand-chose.

— Tu as raison, finit par dire Quentin. Dès demain, on ouvrira vos machines à internet. Par contre, vous resterez ensemble et vous n’irez pas loin pour commencer.

— T’inquiète. On va commencera juste par aller jusqu’au prochain routeur, puis au routeur d’après, puis on reviendra. La prochaine fois, on ira un peu plus loin, et puis encore un peu la fois d’après » le rassura Erin, en posant la tête sur son épaule.

— « OK, on fait comme ça.

— Je sais que c’est parce que tu tiens à nous et que tu veux qu’il ne nous arrive rien, mais c’est à nous de juger ce que l’on veut ou pas prendre comme risque.

— Oui, je sais… répondit Quentin, tout penaud. Mais je tiens à toi.

— Oui, je sais. Mais Cerise tient à quelqu’un elle aussi. Qui est toujours enfermé là-bas. Et si elle veut prendre des risques elle-même pour le libérer, c’est son problème, du moment que ça ne met pas #freedomnia en péril.

— Oui, tu as raison. »

Et on ouvrit le réseau aux filles. Victor et Alexis, quant à eux, préféraient rester encore dans le réseau confiné.

Au début, Erin et Cerise restèrent ensemble sur le réseau. A force d’entraînement, elles surent reconnaître la présence de l’autre parmi toutes les données. Petit à petit, elles se séparèrent, naviguant de plus en plus loin.

Les possibilités de l’implant étaient énormes, mais il leur semblait n’apercevoir que la partie émergée de l’iceberg.

Le contournement de protection paraissait enfantin une fois immergé dans le cœur du réseau.