0x10.03 - Retour

Puis Zara arriva en courant dans le couloir.

djedj @ pixabay
djedj @ pixabay

— « Il faut partir d’ici… dit-elle.

— Que se passe-t-il, demanda Erin.

— C’est les infirmières. Elles ont trop parlé, et l’organisme de répression des fraudes va nous tomber dessus d’un moment à l’autre si on reste là.

— C’est si grave que ça ?

— Je ne sais pas si tu t’y connais en politique, mais cela fait des années que la Turquie tente d’entrer en Europe. Même si elle est souveraine sur ses frontières, si les dirigeants Turcs apprennent pourquoi nous sommes ici, ils risqueraient de nous utiliser comme monnaie d’échange pour nous troquer contre leur accession à l’Europe.

— À ce point-là ?

— Enfin, on en est pas encore là… Là, c’est juste l’organisme de répression des fraudes qui a été prévenu. Ils viennent faire une enquête, et ils finiront forcément par découvrir ce que nous venions faire ici, ne serait-ce que le thème de l’opération. Et après ça, il ne faudra pas longtemps avant que ça remonte à l’Académie.

— Donc, le mieux, c’est de partir au plus vite, dit Fahim.

— Vous n’allez pas avoir de problèmes ? demanda Erin.

— Ne t’inquiète pas pour moi, je ne suis pas d’ici, je vais repartir rapidement. Et puis, le directeur de la clinique n’a aucun intérêt à ce que l’on sache qui est venu faire quoi dans son hôpital. Il va brouiller les pistes, dire qu’il ne savait pas, qu’il ne me connaissait pas avant… Je suis sûr qu’on ne remontera pas jusqu’à moi… Enfin, si nous ne sommes plus là quand ils arriveront. Donc, dépêchez-vous. »

Erin et Quentin embarquèrent le plus rapidement possible leurs affaires, histoire de ne rien laisser sur place. Ils quittèrent l’hôpital par la grande porte, comme tout patient normal. En arrivant sur le parking, ils croisèrent plusieurs voitures, avec à leur bord, des personnes toutes habillées de la même manière… Ils continuèrent comme si de rien n’était. Après tout, tout ce qui était normal était moins soupçonnable… En jetant un coup d’oeil derrière elle, Erin vit que ces personnes se déployaient, de manière à couvrir tout le bâtiment. Ils retournèrent à l’hôtel prévenir #freedomnia de leur retour, et, après avoir chaudement remercié Zara et Fahim, reprirent la route.