0x12.03 - Arrivée en Moldavie

Même si l’expérience s’était déjà avéré foireuse, ils n’eurent pas d’autre moyen que le stop pour rejoindre la Moldavie. Ils restèrent sur leurs gardes tout du long, mais ne rencontrèrent pas d’autres difficultés.

Tilgnerpictures @ pixabay
Tilgnerpictures @ pixabay

Au QG, on s’était inquiété. Il avait fallu plus d’une semaine à Cerise, Erin et Quentin pour atteindre la Moldavie, et encore plus pour arriver au QG. Sans compter leur escapade dans l’entrepôt… Nightowl était soulagée lorsqu’elle les vit franchir le portail du QG. Celui-ci se situait en banlieue, près d’une assez grande ville.

Le lieu était très grand, et pas si décrépi que ça, pour un ex squat. Après l’arrivée de #freedomnia, une partie avait été réhabilitée pour la rendre vivable et accueillir dortoirs, sanitaires et cuisine. Les travaux étaient encore en cours… Il était tout à fait possible que la réhabilitation et la sécurisation des lieux durent toutle temps de leur présence dans les locaux.

L’électricité avait été ramenée jusqu’à l’hôpital par les squatteurs. Pour ce qui était du réseau, ceux-ci avaient fait du beige boxing et il y avait des lignes pour se brancher au net. Mais, pour le moment, ils avaient été décidé que #freedomnia ne retournerait pas tout de suite sur le net. Maintenant que l’Académie pouvait envoyer des personnes équipées d’implants sur le réseau, la probabilité de se faire découvrir était élevée. Tant qu’il n’y n’aurait pas d’autres personnes équipées de l’implant, et qui seraient à même de détourner les membres de l’Académie, ce n’était plus envisageable de se connecter à internet…

Ils avaient quand même établi une salle informatique, dans laquelle les membres de #freedomnia et les personnes qui les avaient rejoints continuaient à plancher sur l’implant. Et surtout, ils avaient fait une zone pour les électroniciens. Car Pierre et son équipe avaient besoin de place pour se mettre à la fabrication en série de nouveaux implants.

Comme on était dans un ancien hôpital, on avait retrouvé les anciennes salles d’opération. Celles-ci n’étaient plus fonctionnelles depuis longtemps, et le matériel avait disparu, mais une équipe était en train de voir, avec Fahim, comment les réhabiliter pour qu’elles puissent être utilisables. Les choses prenaient forme.